BIOGRAPHIES

DOCUMENTS

PHOTOS



LIVRES

CINE & TV

CREATIONS
  Retour vers l'accueil du site Alexandre le Grand  

Iskandar : le premier site sur Alexandre le Grand

Ce site est entièrement consacré à Alexandre III le Grand (336-323 av. J.-C.), roi de Macédoine, conquérant de l’Asie et de l’Inde, Pharaon d’Egypte. Après avoir parcouru la toile française, j’ai été un peu frustrée par le peu de sites dédiés exclusivement à ce personnage hors du commun. J’ai donc tenté dans la mesure de mes moyens de faire un site aussi complet que l’exige l’ampleur de l’odyssée d’Alexandre.

Je me passionne pour Alexandre le Grand depuis l’âge de dix ans. Faites donc le calcul, j’en ai 25 à présent. Vous me direz j’étais un peu jeune pour m’intéresser à un tel sujet. Ma rencontre avec Alexandre est comme miraculeuse, un coup du hasard comme seul le destin peut en produire.

C’était à l’école de la Vallée St Pierre, en CM2. C’était bientôt les vacances. Notre prof nous avait emmenés dans la bibliothèque de l’école, le programme était fini et nous venions de passer un long moment en récréation. Evidemment tout le monde attendait 16 heures, la sortie des classes, personne ne lisait : on parlait, on faisait le chantier. Et moi, comme d’habitude, j’étais assise dans mon coin, m’ennuyant ferme. Finalement, à bout de patience, j’ai feuilleté les livres bien qu'ayant horreur de la lecture. Je regardais le titre de chaque bouquin sans les prendre et soudain sans savoir pourquoi j’en ai pris un : c’était un magazine du nom d’Okapi, un magazine banal semblable aux autres magazines de jeunesse. Mais je fus fascinée par la couverture : on y voyait un guerrier à cheval du nom d’Alexandre le Grand. Il s’agissait d’un reportage relatant l’histoire du roi macédonien.

Jusqu’alors, j’ignorais tout de lui, je ne m’étais jamais intéressée à l’histoire, je trouvais débile de parler de choses qui s’étaient passées il y a des siècles, pourquoi cela me concernerait-il ? Mais j’étais irrésistiblement attirée par ce reportage, quelque chose, je ne sais quoi, me disait de le lire, comme une sorte de sixième sens. Je fus fascinée par son histoire. A mes yeux, Alexandre était le symbole de la gloire et de la réussite. Il était la perfection. L’union européenne n’est pas une chose nouvelle puisque des siècles auparavant Alexandre l’avait envisagée, plus qu’une union européenne, une union de tous les peuples. Si la mort ne l’avait pas fauché aussi tôt, si ses soldats avaient accepté d’aller plus loin, sa soif de découvertes l’aurait peut être conduit jusqu’en Amérique.

Par la suite, j’ai approfondi mes recherches sur ce personnage hors du commun. Lorsque je suis entrée au collège, la première fois que j’ai mis les pieds dans un CDI, ce fut pour consulter un livre relatant sa vie (que j’ai d’ailleurs « emprunté à vie » à la fin de ma 3ème). Grâce à lui, je suis passionnée pour d’autres grands personnages tels que Napoléon, Ramsès, Charlemagne … Je dévore les films relatifs à l’Histoire. Je lis certainement plus de livres antérieurs au XXème siècle que des livres contemporains. J’aime les pays au passé mouvementé : la France, la Grèce, l’Italie, l’Egypte … J’ai forcé ma mère et ma grand-mère à m’emmener au Louvre, Versailles, Fontainebleau, les Châteaux de la Loire … Tout naturellement j’ai atterri en littéraire au lycée malgré le peu de débouchés de cette section.

Je me suis sentie proche des idées d’Alexandre. Mais sur un plan plus strictement personnel, je me suis trouvée des points communs avec Alexandre : la solitude, le manque de confiance en autrui. Son dernier adieu à ses soldats fut muet et il mourut aussi seul qu’il avait vécu. ». Je me suis trouvée un vrai ami, quelqu’un qui me donnait envie de voir plus loin. Je ne dirais pas qu’il a changé ma vie mais j’ai construit grâce à lui une bonne partie de mes envies et de ma personnalité : l’envie de voyager, la passion pour l’histoire, suivre mon propre chemin en dépit des autres. Je suis un peu cette enfant perse à qui Alexandre a offert une seconde chance : trouver ma place dans un nouveau monde que je craignais.

Haut de page


Alexandre le Grand

Ecrivez-moi : prisca240@orange.fr